Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vis-herbarum-com.over-blog.com

vis-herbarum-com.over-blog.com

plantes médicinales, vertus, histoire, cuisine

DES "MAUVAISES" HERBES DANGEREUSES

Comme dans la nature, les plantes toxiques ou allergisantes se retrouvent souvent et fortuitement dans les jardins, parfois au grand dam des jardiniers peu sensibilisés, de prime abord, avec ces particularités insoupçonnées. Alors que les adultes sont généralement méfiants et ne vont pas mâchouiller n'importe quoi (encore que...), grappiller n'importe quel fruit rouge évoquant une confiserie, tel n'est pas le cas des enfants. Sans parler des animaux domestiques peu familiarisés avec les plantes un tant soit peu exotiques. Il convient, de fait, de prendre des précautions en amont: avertir ou éduquer, placer hors de portée (en fond de massif par exemple). 4,5 % des appels et interventions des centres anti-poisons concernent des incidents d'origines végétales. Sans dramatiser donc, mieux vaut être conscient des risques encourus afin de les éviter.

D'après Félix GAFFIOT les 3 sens de l'adjectif latin "malus"sont les suivants : mauvais, funeste, méchant, malin, rusé.

Certaines " mauvaises herbes " sont également connues et appréciées pour leurs cotés bénéfiques de leur nature. On voudra donc ne pas s'étonner de les voir figurer aussi dans les flores médicinales ou dans des recettes.

En conclusion , laissons nos sens de coté pour ne garder que celui de la vue , et  aux érudits de la botanique d'en tirer leurs vertus

 

 

 

 

 

ACONIT NAPEL (Aconitum napellus L.)

 

 

 

 

 

 

 

 

Nom :Aconit napel
Casque de Jupiter
Casque bleu
Char de Venus
Capuchon de moine
Coqueluchon

Famille :  Ranunculaceae

 

Historique, vertus :teintures utilisées contre les névralgies faciales (risques très graves avec les surdosages).

 

Propriétés principales :Troubles possibles : plante redoutable, l'une des plus dangereuse de la flore de France. Toute la plante est vénéneuse par ses alcaloïdes. 2 à 3 g de racine = MORTELLE. Confection de bouquets dangereuse, risque de porter à la bouche : - engourdissement des muqueuses ; - troubles de l'équilibre ; - dépression cardiaque.

 

Indications principales :Elle pousse dans les lieux humides marécageux, les sols riches en engrais, les chemins et les rives de cours d'eau, ainsi que dans les régions montagneuses et alpines de toute la France . On la trouve également en ornement dans les jardins.C'est une grande plante herbacée pérenne atteignant 0,5 à 1,5 m de hauteur, très feuillée, . La tige, dressée, glabre, cylindrique, robuste, porte en son sommet un épi de fleurs caractéristique. Les feuilles, à 7 ou 8 lobes découpés en fines lanières, sont alternes vert foncé, cunéiformes, profondément incisées, à nervures en éventail, devenant plus petites vers le haut de la plante.uin à septembre, les fleurs, de couleur bleu-violet rarement blanches, sont formées par le calice volumineux composé de 5 sépales, dont le sépale supérieur est galéiforme (en casque). La corolle, cachée à l'intérieur des sépales, abrite 2 pétales tubulaires recourbés en forme de "char de venus" ou de "pistolets" et 3 pétales très petits, réduits à l'état de simples écailles voire même non formés.

 

Précautions  : toutes les parties de la plante sont extrêmement toxiques.

.

 

 

 

 

 

 

 

ARISTOLOCHE DES VIGNES

ARNICA

 

 

ARUM (Arum Maculatum L.)

 

 

 

 

 

Nom :

Arum tacheté
Arum Maculatum L.
Gouet
Arum Italicum L.
Pied de veau
Arum d'Italie
Arum Maculatum L.

Famille : Angiosperme Monocotylédone Aracées

 

Historique, vertus :

 

Propriétés principales ::Troubles possibles : toxicité de toute la plante mais surtout rhyzomes et baies. Sève : entraine une irritation des muqueuses. Baies : douleurs buccales, diarrhées, mydriase, mouvements cardiaques irréguliers, coma. MORTELLE.

 

Indications principales :Plante herbacée, pérenne par un rhyzome tubérifié fortement implanté. Apparition très précoce des feuilles (rappellent un peu l'épinard). Feuille sombre, sagitée, à long pétiole. Nervures non parallèles (rare chez les monocotylédones : aussi la parisette à quatre feuilles et le tamier). Floraison en avril. Inflorescence très particulière liée au mode de fécondation (présence d'une spathe et d'un spadice, sorte de massue bourrée d'amidon qui sera "brûlée" très rapidement pour attirer des insectes pollinisateurs lorsque les fleurs seront matures. Baies rouges en grappes (20 à 30 fruits par hampe), juillet-août. Différences entre A. maculatum et A. italicum. A la floraison : spadice violet chez A. maculatum et jaune chez A. italicum. Feuilles très rarement différentes malgré la littérature, parfois celles de A. maculatum présentent des taches pourpres et parfois celles de A. italicum ont des veines blanches (si elles sont apparues dès l'automne précédent la floraison).

Précautions  :

.

 

 

BELLADONE

 

 

 

 

 

 

 

BRYONE

Grande cigüe

 

COLCHIQUE

 

DIGITALE

DATURA

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article